FLM - Redécouvrir qui nous sommes en Christ

Journée historique de commémoration commune de la Réforme à la cathédrale de Lund

LUND (Suède)/GENÈVE, le 31 octobre 2016 (LWI) – Le pape François et le pasteur Martin Junge, secrétaire général de la Fédération luthérienne mondiale (FLM), ont prêché ensemble sur l’Évangile de la vraie vigne (Jean 15,1-5) lors de la prière commune dite à l’occasion de la Commémoration commune luthéro-catholique de la Réforme, à Lund, en Suède, aujourd’hui. Ils ont parlé de l’unité en Christ dont jouissent ensemble les luthériens et les catholiques et des possibilités de témoignage commun dans un monde avide du message de l’Évangile de Jésus Christ en parole et en actes.

«À présent, dans le contexte de la commémoration commune de la Réforme de 1517, nous avons une opportunité nouvelle pour prendre un chemin commun, qui durant les cinquante dernières années a progressivement pris forme dans le dialogue œcuménique entre la Fédération luthérienne mondiale et l’Église catholique», a déclaré le pape François dans son homélie, ajoutant: «Nous avons l’occasion de réparer un moment crucial de notre histoire, en surmontant les controverses et les malentendus qui souvent nous ont empêchés de nous comprendre les uns les autres.»

«En voyant Jésus parmi nous, nous avons aussi commencé à nous voir les uns les autres sous un jour nouveau. Nous nous rendons compte que ce qui nous unit l’emporte largement sur ce qui nous divise. Nous sommes les sarments de la même vigne. Nous sommes un dans le baptême. C’est pourquoi nous sommes ici pour cette commémoration commune: pour redécouvrir qui nous sommes en Christ», a dit le secrétaire général Junge dans sa prédication, appelant catholiques et luthériens à «prendre [leurs] distances avec un passé terni par le conflit et la division et à prendre les chemins de la communion.»

L’événement historique qui a eu lieu aujourd’hui – la première commémoration commune luthéro-catholique de la Réforme à l’échelle de la planète – s’est déroulé en présence de 450 invités œcuméniques à la cathédrale de Lund, en Suède, ainsi que de 10 000 visiteurs à la Malmö Arena et téléspectateurs à travers le monde. Le pape François a conjointement accueilli l’événement, aux côtés de l’évêque Munib A. Younan, président de la FLM, et du pasteur Martin Junge, secrétaire général de la FLM. À la cathédrale de Lund, la prière commune a mis l’accent sur l’action de grâce, la repentance et l’attachement au témoignage commun.

Le service liturgique a été l’occasion de signer une déclaration commune appuyant l’idée que la communion est l’avenir commun des luthériens et des catholiques. Créée pour l’événement par l’artiste salvadorien Christian Chavarria Ayala, une croix colorée figurait l’œuvre de création, de réconciliation et de sanctification du Dieu Trine.

Aspiration à l’unité visible

À l’ouverture du service, l’archevêque Antje Jackelén de l’Église de Suède a salué les invités venus des quatre coins du monde: «Nous célébrons les grandes promesses de la foi chrétienne.» L’évêque Anders Arborelius, qui représentait l’autre Église locale, a ajouté: «Nos espérances, nos prières et nos aspirations sont dirigées vers cette unité visible parfaite capable de persuader le monde que le Seigneur ressuscité est vivant et à l’œuvre parmi nous.»

Pendant l’action de grâce, le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, a déclaré: «Catholiques et luthériens s’acceptent les uns les autres comme des sœurs et des frères dans le Seigneur. Ensemble, ils se réjouissent des dons véritablement chrétiens qu’ils ont reçus et redécouverts de diverses manières grâce au renouveau et aux élans suscités par la Réforme.»

Un signe de réconciliation et de paix

L’évêque Younan a remercié Dieu «pour la proclamation de l’Évangile qui s’est produite durant la Réforme et qui, depuis, a donné à d’innombrables personnes la force de mener une vie de foi en Jésus Christ».

L’un des moments forts a été l’échange du signe de paix pendant la prière. Le pape François a appelé à la paix par les mots suivants: «Que la paix du Christ gouverne dans votre cœur, car en tant que membres d’un seul et même corps, vous êtes appelés à la paix.» Après ces mots, le président Younan a invité les personnes présentes au service et le public à la Malmö Arena à s’offrir un «signe de réconciliation et de paix».

L’affirmation des cinq impératifs formulés dans le rapport Du conflit à la communion a été symbolisée en allumant un cierge à la lecture de chacun d’eux. Les cinq impératifs engagent luthériens et catholiques à renforcer ce qu’ils ont en commun, à se laisser transformer par la rencontre avec l’autre et par le témoignage de foi des uns à l’égard des autres, à rechercher l’unité visible à travers des étapes concrètes, à redécouvrir la puissance de l’Évangile de Jésus Christ pour notre époque et à témoigner ensemble en proclamant l’Évangile et en se mettant au service du monde.

En signe d’engagement des catholiques et des luthériens à faire un pas de plus vers l’unité à laquelle Dieu appelle l’Église, le pape François et le président Younan ont signé une déclaration commune. Celle-ci appelle les paroisses et communautés luthériennes et catholiques «à faire preuve d’audace et de créativité, à être emplies de joie et d’espérance dans leur engagement à avancer sur la longue route qui s’ouvre à nous.»

Le service liturgique à la cathédrale de Lund se poursuivra à la Malmö Arena pour affirmer le témoignage et le service communs des catholiques et des luthériens auprès des personnes dans le besoin. Le Département d’entraide mondiale de la FLM et Caritas Internationalis signeront une déclaration d’intention mettant en lumière le fait que leur engagement mondial est une expression de leur foi commune en Dieu.